objectifs du site

  • Sélectionner au moins une centaine de romans dystopiques parus de 1920 à nos jours
  • Les classer chronologiquement et par thème au sein de rubriques représentatives des grandes interrogations de l’époque
  • Les analyser en les situant dans l’évolution socio-historique qui les a vu naître

Le site est évolutif, il est complété en permanence avec des textes anciens redécouverts ou avec des œuvres nouvellement publiées.

Les romans retenus font progressivement l’objet de fiches. Celles-ci peuvent être modifiées, complétées, amendées, en fonction de nouvelles lectures ou de critiques pertinentes.

Enfin, les œuvres recensées ne possédant pas toutes le même statut en termes littéraire, culturel ou historique, elles sont classées et signalées, pour les plus remarquables, par une, deux ou trois étoiles.

nouvelles fiches

Derniers livres chroniqués

RÉSISTANCE 2050 | Amanda Sthers et Aurélie Jean

Dystopie écrite à quatre mains, celles d'une écrivaine chevronnée et d'une scientifique spécialiste des algorithmes, le roman est ambitieux. Le thème est très actuel. La majorité des individus a en effet choisi de s'équiper d'une "puce cérébrale" qui apporte performances et santé, qui supprime la douleur et anesthésie les angoisses. Face à ce bonheur imposé, certains résistent et défendent la spécificité et la complexité de la nature humaine. Le débat adopte un tour classique, sécurité et sérénité contre vérité et passion.

Lire

SENSIBILITÉS | Tania DE MONTAIGNE

Fable sur notre temps, écrite en hommage à Salman Rushdie, la dystopie légère de Tania de Montaigne caricature à peine le présent. Les "réviseurs de texte" sont déjà à l'œuvre et l'attitude Feel Good se généralise alors que le monde s'embrase et que la violence progresse. L'auteure, directement concernée par le sujet et impliquée par la démarche puisqu'elle a du faire face aux "remontrances" de son éditrice lors de la publication de ses précédents textes, tire les conséquences absurdes du mouvement initié par les zélateurs du Bien.Que peut-il rester de l'Edition lorsque les œuvres sont vidées de toute vie, de...

Lire

PANORAMA | Lilia HASSAINE

Le roman dystopique "Panorama" s'inscrit dans l'air du temps. Lilia Hassaine, journaliste et jeune autrice de talent, s'attaque au "Mantra" de l'époque, la Transparence et à son corollaire, la fin de toute vie privée. Elle renoue ainsi avec la grande tradition de " la maison de verre ", thème traité par Zamiatine, Huxley, Rand, Frank et bien d'autres. Symbolisée par l'utilisation généralisée du verre, l'organisation du nouveau monde interdit toute dissimulation, toute retenue, toute discrétion donc toute ambiguïté. En fait, la Transparence totale conduit toujours à la dictature, semble vouloir dire la romancière.

Lire

LA MARQUE | Frida ISBERG

Dans ce roman islandais, le contrôle social devient un contrôle psychologique. Dans une société restreinte et insulaire, chacun doit prouver sa sociabilité. L'autrice explore un nouveau type de clivage et de discrimination. Ce n'est plus l'âge, la naissance, la classe sociale, les caractères ethniques, la religion, la richesse, le sexe, les convictions politiques, la santé, l'intelligence, (tous ces critères qui ont inspiré maints récits dystopiques), il s'agit d'un facteur plus flou mais aussi plus global, l'empathie.;

Lire

ET C’EST AINSI QUE NOUS VIVRONS | Douglas KENNEDY

Dystopie politique sur la guerre des civilisations, le roman de Douglas Kennedy ne laisse guère d'espoir. Ou nos sociétés sombrent dans l'obscurantisme religieux le plus rétrograde, ou elles appliquent la surveillance technologique généralisée. En d'autres termes, le choix se situe entre la théocratie évangéliste de "La servante écarlate" (Margaret Atwood) et le totalitarisme de Big Brother de "1984" (George Orwell).

Lire

LA SERVANTE ÉCARLATE | Margaret Atwood

Avec ce roman, la grande autrice canadienne signe son premier récit dystopique. Les multiples adaptations (cinéma, opéra, ballet,...) et en particulier celle de la télévision ont offert à cette œuvre à la fois une exposition extraordinaire et une actualité inégalée. Publié en 1985 et un peu oublié, le livre est alors devenu l'étendard de toutes les révoltes féministes. Pendant le mandat du Président Trump, on a même vu se multiplier les manifestantes en robe écarlate et en cornette blanche à l'image des héroïnes de Margaret Atwood.

Lire