Les rubriques thématiques

20190318_170946

Le classement des œuvres par rubrique est un choix. Il permet d’allier la vision historique et l’analyse thématique. Certes, les craintes et peurs, les préoccupations et angoisses sont présentes, plus ou moins, à chaque époque. Toutefois elles peuvent prendre des formes, engager des messages, défendre des positions bien différents. Elles peuvent surtout évoluer dans le temps en termes de contenus et d’expressions.

Il est indéniable que certains thèmes sont dominants lors de telle ou telle période en relation avec les soubresauts de l’histoire moderne et l’évolution des rapports économiques et sociaux. Ils occupent alors le devant de la scène romanesque et génèrent des œuvres maitresses. C’est ce que démontre la simple lecture chronologique qui fait se succéder totalitarisme, contrôle social, surpopulation, migrations, désastres écologiques, épidémies,  domination religieuse et statut de la femme, intelligence artificielle, transhumanisme, statut de l’animal…

Mais l’apparente linéarité dans la succession des sujets est trompeuse, les thèmes se recoupent, se transforment, mutent. Avec cependant une constante, la césure des années 80/ 90. La Science-Fiction, et plus largement, la littérature dystopique connaissent alors une éclipse indiscutable. On a beaucoup recherché les causes de cette cassure brutale dans l’imaginaire romanesque. Fin de l’utopie soviétique, règne dominant du libéralisme économique, exigence planétaire de social-démocratie, disparition des alternatives possibles ? Certainement tout cela à la fois, avec un résultat évident, les œuvres contre-utopiques deviennent rares.

Par contre depuis 2000, le regain est fort et le genre retrouve tout son attrait. Il enrichit la littérature comme c’était le cas lors de la première moitié du XXème siècle. La dystopie déborde largement la SF et la littérature d’anticipation, elle devient un sujet littéraire majeur illustré par de grands auteurs.

AVERTISSEMENTAfin d’analyser les textes et de cerner les intentions des auteurs, nous avons dû parfois divulguer les ressorts ultimes des intrigues. Les lecteurs que cela peut gêner doivent donc éviter de consulter la partie finale des fiches.

Les œuvres recensées ne possédant pas toutes le même statut en termes littéraire, culturel ou historique, nous avons attribué à celles qui nous semblent les plus remarquables *, ** ou *** étoiles.

1 | Les mondes totalitaires : les « classiques » [+]

  • Nous autres, Eugène ZAMIATINE, 1920 **
  • Le meilleur des mondes, Aldous HUXLEY, 1932 ***
  • La guerre des salamandres, Karel CAPEK, 1936
  • Kallocaïne, Karin BOYE, 1940 [+] *
  • 1984, George ORWELL, 1948 ***
  • Héliopolis, Ernst JÜNGER, 1949
  • Limbo, Bernard WOLFE, 1952
  • Farenheit 451, Ray BRADBURY, 1953 * [+]

2 | Les mondes totalitaires : les « contemporains » [+]

3 | Les sociétés de contrôle (la démocratie autoritaire) [+]

4 | Urbanisation et surpopulation [+]

5 | Flux migratoires et guerre des civilisations [+]

6 | Peurs écologiques, terreur nucléaire et fins du monde [+]

7 | Épidémies et extinction de l’Humanité [+]

8 | La religion « aliénante » [+]

9 | Le statut de la femme [+]

10 | Robot et Intelligence Artificielle [+]

11 | Eugénisme, clonage et génétique – Le transhumanisme [+]

12 | Le statut de l’animal [+]

13 | Les ruptures économiques [+]