LES OLYMPIADES TRUQUÉES | Joëlle Wintrebert

Untitled (‘on a day accidentally golden’), 2022

D’abord roman du clonage et de « l’homme augmenté », Les olympiades truquées abordent aussi les thèmes du contrôle social, de la condition féminine, du dopage, etc.

Cela fait beaucoup pour un récit de SF de 300 pages, ce qui explique peut être pourquoi de nombreuses pistes sont à peine esquissées. 

Ce premier roman de l’auteur J. Wintrebert, daté de 1980, a certes été repris et modifié pour la présente version mais il laisse cependant le lecteur sur sa faim.

Le sujet du dopage dans le sport devient progressivement dominant mais cela éclipse alors l’ensemble des problématiques plus larges liées au Transhumanisme, qui donne tout son intérêt au roman.

Après une première publication aux Editions Kesselring en 1980, le texte a été réédité en 1988 en 2 volumes (un pour chacune des héroïnes) chez Fleuve Noir. Une version unifiée et largement remaniée est sortie en 1998 chez Belial. Elle a été reprise dans l’édition J’ai Lu de 2000 (N°5535) et sert ici de référence.

Les citations sont tirées de l'édition J'ai Lu de 2000 (N°5535)

LE CONTEXTE

Le monde occidental est fasciné par le sport et ses champions. 
Dans un univers sophistiqué où contrôle social, clonage et surveillance médicale sont de mises, les « Dieux du stade » sont « fabriqués » dans des centres dédiés à forte teneur carcéral. Ils y sont soumis aux manipulations génétiques, aux entrainements inhumains, aux traitements médicaux dangereux. Les JO constituent le but ultime de la confrontation entre nations, ils concentrent tous les enjeux et provoquent toutes les dérives.
Quand l’hormone responsable des crises de folie meurtrière connue sous le nom générique AMOK est synthétisée, on peut craindre le pire puisque cette molécule indétectable fournie puissance inespérée et performance inouïe.
Voilà le dopage dont rêve tout dirigeant et tant pis si les séquelles sont graves voir fatales. La victoire est à ce prix.

Le roman aborde donc clairement le thème du dopage sportif, ce qui n’est pas étonnant dans la mesure où la version initiale date de 1980, époque où les résultats de la RDA ( Allemagne de l’Est) laissaient songeur de nombreux spécialistes.

Parallèlement, J. Wintrebert traite le sujet du clonage, sans que l’on saisisse très bien le lien existant entre cette technique et le sport, même si des clones sont créés à partir des plus grands champions.

Quoique qu’il en soit, la dénonciation du « transhumanisme » par l’autrice s’applique dans toutes les directions. Dans de courts chapitres intermédiaires sont ainsi abordées de nombreuses dérives : intervention sur la pensée des internés (suppression de la maitrise de l’orthographe), stérilisation obligatoire des hommes ayant atteint un âge donné, mise en vente des enfants de milieux défavorisés lorsqu’ils possèdent des dons artistiques, élaboration de clones spécialisés dans le sport, développement d’un clonage privé pour les personnes les plus aisées afin qu’elles se constituent une banque d’organe, etc.

Dans cet état totalitaire du futur, les déviants sont poursuivis et « reprogrammés » comme dans toutes les bonnes dystopies.

L’INTRIGUE

Le récit se déroule autour de deux héroïnes. Une nageuse d’exception de 17 ans – Sphyrène – espoir des prochains Jeux et Maël, le clone de la femme défunte d’un génie du clonage. Les vies des deux jeunes filles sont d’abord distinctes avant de se rencontrer dans la partie finale du roman.

Sphyrène s’entraine dans un centre spécialisé avec deux partenaires. Elle subit les difficultés d’un entrainement extrême mais veut absolument vaincre aux JO. Pour atteindre cet objectif, elle est prête à tous les sacrifices et même si elle supporte de plus en plus difficilement le système, quasi tortionnaire, qui lui est imposé, elle ne renonce pas.
Ainsi, lorsqu’elle se rend compte qu’elle est dopée à son insu, avec des produits certainement illicites et dangereux, elle ne réagit pas. Elle a pourtant compris qu’elle faisait, comme d’autres, l’objet d’un traitement à base d' »hystérine », la molécule Amok qui déculpe ses forces et ses performances. 

Maël pour sa part a été conçu par clonage à partir de la femme défunte d’un généticien célèbre. Celui-ci, qui se considère comme son père, attend qu’elle prenne la place de sa femme dans un processus incestueux évident. Maël vit mal son état et souhaite vivre pour elle-même, loin de ce pseudo père.

« Et c’était bien le rôle d’un duplicata de donner la réplique. C’est ce qu’on attendait de lui, et qu’il fasse mieux que l’original, si possible. Malgré ses indéniables dons, Maël avait cessé de composer. Elle ne supportait plus la référence à l’Autre ». P124

Elle fuit le centre de clonage où elle effectue un stage, se réfugie à Roissy, devient l’égérie et le jouet sexuel d’une bande de jeunes asociaux, devient prostituée virtuelle (« visio-pute »), pour enfin rejoindre un groupe anarchiste qui lutte contre le système.

Entrée en clandestinité, elle fait partie du commando qui lors des Jeux isole quelques champions dopés à l' »hystérine », dont Sphyrène.
Lorsque les épreuves ont lieu, ces athlètes aux résultats extraordinaires échouent lamentablement puisqu’ils n’ont pas eu accès à la molécule miracle. La révélation du scandale est planétaire, les spectateurs peuvent constater les trucages des JO.
Les Jeux sont réformés, les engagements de lutte anti-dopage sont solennels, mais jusqu’à quand ?

La fin du roman réunit les deux héroïnes, Sphyrène, agonisante après les traitements reçus, retrouve Maël en qui elle a reconnu un membre du commando qui l’a privée de sa gloire. Elle l’a tue.

CONCLUSION

Le récit, Les olympiades truquées, ne constitue pas un grand roman mais il a le mérite de poser de bonnes questions. 

Au delà du dopage sportif, il aborde les dérives du transhumanisme et ouvre la voie à bien des œuvres ultérieures. Ce qui n’est qu’esquissé ici, dans ce qui fut initialement un premier roman, sera développé ensuite dans des œuvres majeures et va constituer sans doute une des thématiques les plus riches des prochaines années.

Autres livres chroniqués dans la même rubrique thématique

LES OLYMPIADES TRUQUÉES | Joëlle Wintrebert

D'abord roman du clonage et de "l'homme augmenté", Les olympiades truquées abordent aussi les thèmes du contrôle social, de la condition féminine, du dopage, etc. Le sujet du dopage dans le sport devient progressivement dominant mais cela éclipse alors l'ensemble des...

Lire

CES GARÇONS QUI VENAIENT DU BRESIL | Ira LEVIN

Ira LEVIN aborde un sujet souvent traité, celui de la diaspora nazie réfugiée en Amérique du Sud qui rêve de restaurer le IIIe Reich allemand. Ecrit il y a presque 50 ans, le roman confronte deux figures classiques, celle du...

Lire

NOTRE VIE DANS LES FORETS | Marie Darrieussecq

Ce roman écrit à la première personne met en scène Viviane, psychothérapeute. Au début du récit, elle a rejoint, avec d'autres réfractaires, la forêt pour y vivre loin des contraintes de sa vie antérieure, contrôlée par les robots et les...

Lire

AUPRES DE MOI TOUJOURS | Kazuo ISHIGURO

Roman d'éducation, l’œuvre de Kazuo ISHIGURO décrit l'enfance, dans une institution anglaise prestigieuse, de trois élèves : Kath la narratrice, Ruth et Tommy ses amis.

Lire