FUTU.RE | Dmitri GLUKHOVSKY

Vers 2400, l’Humanité a réussi à manipuler son génome et ainsi stopper le processus de vieillissement. L’homme a conquis l’immortalité !

Mais la surpopulation est de règle. Le vieux monde n’existe plus et l’urbanisation a pris la forme de gigantesques tours : deux kilomètres de haut, un kilomètre de large.

L’Europe couvre ainsi la moitié du continent avec ses tours phénoménales où résident cent vingt milliards d’individus.

Un trillion de terriens peuplent la planète, soit mille milliards.

« L’Europe ressemble à une forêt tropicale fantastique : les tours ont des allures de troncs d’arbres de plusieurs kilomètres de hauteur dont la circonférence dépasse souvent un kilomètre, et les tubes de transport et les passerelles qui les relient font office de lianes. » (p 51)

Cet « homo ultimus » constitue le couronnement de la création, de sa propre création. Mais l’immortalité a un revers, on ne peut accepter un homme de plus. Donc, tout couple qui souhaite avoir un enfant doit déclarer la grossesse à l’Etat et désigner le parent qui devra accepter l’injection d’un accélérateur métabolique, lequel provoquera son décès à plus ou moins brève échéance.

Une mort pour une vie, c’est le prix de l’Etat providence, c’est « la Loi du choix ».

Bien sûr, le héros, membre de l’organisation (la Phalange!) qui débusque les contrevenants, se rebellera et tentera de briser ce statu quo séculaire.

Il découvrira l’amour, l’identité de sa mère, celle de son père, … selon le schéma classique de ce type de roman.

Sur une vision intéressante et la description d’un monde fantastique, l’auteur plaque en fait une intrigue convenue qui intègre la quête des origines, le droit à l’amour, la passion filiale, le bonheur d’enfanter, etc.

L’ancien monde condamne le nouveau monde et Dieu retrouvera les siens …

Passéisme et philosophie simpliste (la mort donne son sens à la vie) vident peu à peu ce gros roman (726 pages) de toute originalité.

L’auteur, russe, est né en 1979. Il a écrit la série des « Métro » (2033, 2034, 2035)

Voir le site de l'éditeur

Autres livres chroniqués dans la même rubrique thématique

LE TRAVAIL DU FURET | Jean-Pierre ANDREVON

Ecrit à la première personne, à la fois thriller, anticipation, dystopie, le récit explore l'un des thèmes récurrents des sociétés modernes : comment réduire les excès démographiques et maintenir la population...

Lire

SOLEIL VERT | Harry HARRISON

Le monde du futur proposé il y a plus de cinquante ans, est aujourd'hui proche de celui que subissent les populations de nombreuses mégalopoles d'Asie ou d'Afrique. Roman prémonitoire sur...

Lire

FOETUS PARTY | Pierre PELOT

Le lecteur de « Fœtus Party » est perdu dans le labyrinthe du récit comme semblent l'être les protagonistes du récit. Il lui faudra attendre la fin du roman, dix...

Lire

LES MONADES URBAINES | Robert SILVERBERG

Publié dès 1971, le roman de Robert SILVERBERG est l'un des plus remarquables ouvrages, classé dans la science-fiction, qui traite de la surpopulation. Le panorama urbain archétypal qu'il propose inspirera...

Lire