LES FLEURS DE L’OMBRE | Tatiana de ROSNAY

Roman très contemporain où l'auteure semble se confondre avec l'héroïne : même métier, même hérédité, même bilinguisme, même localisation dans le cœur de Paris... Roman qui hésite surtout entre quatre thèmes : celui de la ville détruite par la Catastrophe ; celui du récit familial ; celui de l'évocation littéraire et enfin, peut-être le principal, celui de la révolte contre les robots et les Intelligences Artificielles.

Continuer la lecture LES FLEURS DE L’OMBRE | Tatiana de ROSNAY
LE SILENCE DE LA CITE | Elisabeth VONARBURG

Ce curieux texte cultive donc toutes les utopies. Tranhumains, les nouveaux occupants du monde s'appuient sur les robots et pratiquent une plasticité totale du vivant. Femme, homme, mammifère, le surhomme résout tous les problèmes dystopiques de l'époque moderne, qu'il s'agisse des rapports avec l'Intelligence Artificielle, du statut de la femme ou du statut de l'animal.

Continuer la lecture LE SILENCE DE LA CITE | Elisabeth VONARBURG
L’ILE AUX OISEAUX DE FER | André DHÔTEL

Courte fable fantastique, ce roman utilise une écriture classique, voire surannée, qui tranche avec les romans du genre dystopique. Toutefois, dès 1956, André DHÔTEL désigne les problèmes induits par l’automatisation et le progrès technique. Il leur oppose, en vrai poète, une vision onirique rafraîchissante.

Continuer la lecture L’ILE AUX OISEAUX DE FER | André DHÔTEL
L’OISEAU D’AMERIQUE | Walter TEVIS

Ce roman décrit un monde futur postérieur à l’année 2400, dominé par les robots et où la race humaine est en voie de disparition. Il ne reste plus que 19 millions d’habitants sur toute la planète.

Continuer la lecture L’OISEAU D’AMERIQUE | Walter TEVIS
TRANSPARENCE | Marc DUGAIN

L’auteur situe l’action en 2060, dans une société intégralement connectée. Les algorithmes gouvernent les vies. Volontairement, chacun fournit ses données personnelles et accepte d’être analysé, scruté, étudié par de multiples capteurs, caméras et micros.

Continuer la lecture TRANSPARENCE | Marc DUGAIN